Gestion des ressources humaines TD

Exercice 1 :
La gestion prévisionnelle de l’emploi est particulièrement importante dans une PME dans la mesure où l’absence de diversification accroît les risques. Elle doit donc être menée avec rigueur à partir des informations disponibles, tant sur la population actuelle que sur les perspectives d’emploi.
L’identification des difficultés susceptibles d’apparaitre dans le futur doit permettre d’étudier et de mettre en œuvre très tôt les actions adéquates.

Le schéma ci-dessous présente les étapes de la démarche pour un horizon de cinq ans. 
 1° Evolution démographique de la population actuelle
Le chiffrage des départs prévisibles, tant à la retraite que par suite de démissions, décès ou licenciements autres qu’économiques, repose sur plusieurs hypothèses. (…)
2° Promotions
         La connaissance de la politique de promotion de l’entreprise et son application à la population actuelle permet d’évaluer les glissements d’une catégorie à l’autre pour les cinq années à venir.
3° Projection à cinq ans
         La prise en compte des hypothèses et des choix relatifs aux départs et aux promotions fournit une projection à cinq ans de l’effectif actuel par catégorie et chiffre de la population disponible.

4° Evaluation des besoins
         L’examen des prévisions commerciales à cinq ans et du programme d’investissement doit permettre d’évaluer le dimensionnement et la structure de qualification de la force de vente et de l’outil de production. Ceci implique la prise en compte des changements technologiques, une estimation des marchés futurs.
5° Comparaison
         La comparaison entre les besoins de l’entreprise à cinq ans et le personnel dont elle disposera alors en dehors de tout recrutement nouveau fait apparaître des écarts. Ces écarts peuvent être négatifs ou positifs : un écart négatif implique un besoin de personnel supplémentaire dans les catégories concernées. Cet écart peut être comblé par une modification de la politique de promotion dans certains cas ou par la mise en œuvre d’un plan de recrutement. (…) 

6° Définition de la politique d’emploi
Ayant ainsi identifié les difficultés prévisionnelles, l’entreprise est à même d’étudier, dès aujourd’hui, les actions permettant de les surmonter. Ces actions peuvent porter sur :
- le développement de la mobilité interne (répondre aux besoins par un transfert des sureffectifs) ;
- la modification de certaines parties du plan de développement (investissements de productivité, recours à la sous-traitance…) ;
- le développement sélectif des départs volontaires ;
- la modification de la politique de promotion.
Personnel, J.M. Peretti, Vuibert gestion

Travail à faire :
1) Quelles hypothèses doivent être faites concernant l’évolution démographique de la population actuelle ?
2) Dans la phrase de comparaison, expliquez comment remédier à un « écart positif ».
3) Pensez-vous que la gestion prévisionnelle des effectifs est un outil totalement fiable ?
Exercice 2 :
        Qualitative, prospective, stratégique, collective et transversale, les concepts et outils de la GPEC n’en doivent pas moins être déclinables jusqu’au niveau des individus. Gérer les compétences, au-delà des analyses, cela signifie des individus qui bougent, de manière plus ou moins volontaire, mais en connaissance de cause. Le risque existe toujours en effet de voir la GPEC limitée à l’élaboration d’outils et d’analyses « technocratiques ».
         Les opérations de réduction massive des effectifs comme la fermeture d’un établissement montrent ainsi clairement qu’en dehors du développement des initiatives des personnes et d’une individualisation des solutions, il n’ya pas de méthode de reconversion ou de reclassement satisfaisante. Des structures (cellules de reconversion), des outils (bilans de carrières) et des réseaux d’acteurs contribuent à de telles opérations.
« Gestion des ressources Humaines. »
Cahier Français n° 262, p. 5,
Xavier Baron,
La Documentation Française.

Travail à faire :
Montrez que la GPEC permet de gérer individuellement les embauches et les licenciements mais aussi de mettre en œuvre des politiques qualitatives : promotion, formation, reconversion.
Solution :

Exercice 1 :
Question a. La population actuelle correspond à l’effectif actuel des salariés d’une entreprise… Pour déterminer cet effectif dans 5 ans, il faut faire des hypothèses sur :
-         les départs à la retraite :
L’âge de celle-ci sera-t-il toujours de 60 ans ?
Existe-t-il des possibilités de départs anticipés ?
-         les décès, démissions, licenciements autres qu’économiques…
Le plus souvent, les projections à 5 ans des effectifs d’une entreprise envisagent plusieurs hypothèses…On pratique ainsi des simulations.


Question b. L’écart positif apparaît dans le cas suivant :
Un écart positif signifie un sureffectif. Cet écart implique des mesures de licenciement ou la révision de la politique de promotion et de reconversion, voire le réexamen des projets de développement de manière à accroître certains besoins. Ainsi, il est possible de retarder un investissement de productivité si un sureffectif de personnel de production apparaît.

Question c. Liée à des prévisions, à des hypothèses, la gestion prévisionnelle des effectifs n’est pas un instrument scientifique totalement fiable. C’est une technique qui permet cependant d’anticiper des problèmes (sureffectifs, besoins de personnel…). C’est une des techniques utilisées par les responsables de la gestion des ressources humaines.

Exercice 2 :
Question. Qualitative, prospective, stratégique, collective, transversale, la GPEC débouche sur des aspects quantitatifs (Voir solution de l’exercice 1), mais aussi sur des éléments qualitatifs.

Gestion des ressources humaines TD Gestion des ressources humaines TD Reviewed by IstaOfppt on 04:53 Rating: 5

Aucun commentaire:

Fourni par Blogger.