Diagnostic financière TPII

La société « TOP GLACE » implantée depuis une dizaine d’années dans la ville de Casablanca, fabrique des produits surgelés et des crèmes glacées, en outre, elle achète et vend en l’état des MEUBLES DES CONGELATIONS AUX DISTRIBUTEURS. Ce regroupement d’activités, très appuyé en 1999, lui a permis de se développer parallèlement dans des réseaux commerciaux divers : Vente à domicile, secteur de la restauration, distribution moderne (supérettes, supermarchés, hypermarchés). Cette opération, soutenue par des programmes industriels importants, devrait permettre une amélioration des résultats qui ont été non satisfaisants pour l’année 1998.

Travail à faire :
1-    Etablir le tableau de Formation des Résultats (ESG) 1998 et 1999.
2-    Calculer la Capacité d’Autofinancement (C.A.F) pour 1998 et 1999 en prenant en considération les informations ci-dessous.
3-    Calculer la Capacité d’Autofinancement (C.A.F) 1999 par la méthode soustractive en prenant en considération les informations ci-dessous.

4-    Calculer les soldes de Gestion Corrigés pour 1999.
Informations extraites de la balance

Postes
Comptes
1999
1998
Dot. D’expl.
-  Dot. Exp Amort. Non val.
-  Dot. Exp Amort Immob Incorp
-  Dot. Exp Amort Immob corp
-  Dot. Exp risques et Chges momentanés
-  Dot. Exp pour dép de l’actif Circ.
175000
370000
2750000
105000
145000
85000
170000
800000
58000
137000
Dot. Fin.
-  Dot. Amort. Des primes de Remb. Des obligations
-  Dot. Prov. Dép.Immob Fin.
-  Dot. Prov. Dép.titres et V.P.
-  Dot. Prov. Dép. Comtes. Tréso.
25000
80000
320000
155000
15000
65000
145000
75000
Dot. Non.
Courantes
-  Dot. Amort. Excep.Immob.
-  Dot.N. courantes prov Risques et Chges momentanés
-  Dot. N. courantes pour Dép. l’actif. Immob
- Dot. N. courantes pour Dép de l’actif Circ.
98000
45000

22000
20000
28000
45000

12000
10000
Reprises
d’exploitations
-  Rprses sur amrt. Des immob. Corp
-  Rprses sur prov. Pour dép. l’actif Circulant
- Transferts de charges d’exp.
252000
375000
128000
168000
220000
47000
Reprises
Financières
-  Rprses sur amrt. Des primes. Remboursement des obligations.
-  Rprses sur prov. Pour dép. des titres et valeurs de placement.
- Transferts de charges financières
22000

333000

70000
17500

225000

11500
Reprises non courantes
-  Rprses N. courantes sur amrt. Excép. Des immob.
- Rprses N. courantes Risques et Chges momentanés
- Rprses N. courantes sur prov. Pour dép l’actif Circulant.
175000
55000
24000
82000
75000
28000
Rémunération du personnel
Extérieur      à
L’entreprise
- Rémunération du personnel occasionnel

550000
257000
- Rémunération du personnel intérimaire
25000
17500

Autres informations
         Dans le cadre de son programme d’investissement cette entreprise a utilisé en 1999 des machines en crédit bail, elle a payé en cette année 158000 DH de redevances, la valeur d’origine de ses machines est estimée à 800000DH, durée de vie économique 8 ans, la valeur résiduelle 60000 DH.
Compte de produits et charges (hors taxes)
(modèle normal)

exploitation



Nature
Opérations
Totaux de l’exercice 3 = 2+1
Totaux de l’exercice précédent
4
Propres à l’exercice
1
Concernant l’exercice précédent
2
I
PRODUITS D’EXPLOITATION
- ventes de marchandises (en l’état)
30.500.000,00
250.000,00
30.750.000,00
18.400.000,00

- Vente de bien et services produits chiffre d’affaires
25.600.000,00
220.000,00
25.820.000,00
14.000.000,00
D Stock de produits (1)
-135.000,00

-135.000,00
-75.000,00
- immobilisation produits par l’entreprise pour elle-même
250.000,00

250.000,00
140.000,00
- Subventions d’exploitation
157.000,00

157.000,00
82.000,00
- Autres produits d’exploitation
185.000,00

185.000,00
54.000,00
- Reprises d’exploitation transfert de charges
755.000,00

755.000,00
435.000,00
Total I
57.312.000,00
470.000,00
57.782.000,00
33.036.000,00

II
CHARGES D’EXPLOITATION
- Achats revendus (2) de marchandises
28.750.000,00
150.000,00
28.900.000,00
15.850.000,00
- Achats consommés (2) de matières et fournitures
14.570.000,00
245.000,00
14.815.000,00
13.600.000,00



- Autres charges externes
2.250.000,00

2.250.000,00
750.000,00
- Impôts et taxes
157.000,00

157.000,00
145.000,00
- Charges de personnel
1.857.000,00

1.857.000,00
875.000,00
- Autres charges d’exploitation
254.000,00

254.000,00
156.000,00
- Dotation d’exploitation
3.545.000,00

3.545.000,00
1.250.000,00
Total II
51.378.000,00
395.000,00
51.778.000,00
32.626.000,00
III
RESULTAT D’EXPLOITATION (I-II)


6.004.000,00
410.000,00
FINANCIERS
IV
PRODUITS FINANCIERS
- Produits des titres de partic. Et autres titres immobilisés.
254.000,00

254.000,00
191.000,00
- Gains de change
58.000,00

58.000,00
25.700.00
- Intérêts et autres produits financiers
5.800,00

5.800,00
2.700.00
- Reprises financier : transferts charges
425.000,00

425.000,00
254.000,00

V
Total IV
742.800,00

742.800,00
473.400,00
CHARGES FINANCIERS
- Charges d’intérêts
1.250.000,00

1.250.000,00
750.000,00

- Pertes de change
22.500,00

22.500,00
12.500,00
- Autres charges financières
254.000,00

254.000,00
251.000,00
- Dotations financières
580.000,00

580.000,00
300.000,00
Total V
2.106.500,00

2.106.500,00
1.313.500,00
VI
VII
RESULTAT FINANCIER (iv-v)


-1.363.700,00
-840.100,00

RESULTAT COURANT (III-VI)


4.640.300,00
-430.100,00
(1)  Variation de stocks stock final – stock initial ; augmentation (+); diminution (-)
(2)  Achats revendus ou consommés: achats-variation de stocks
Compte de produits et charges (hors taxes) (suite)
(modèle normal)





Nature
Opérations
Totaux de l’exercice 3 = 2+1
Totaux de l’exercice précédent 4
Propres à l’exercice
1
Concernant l’exercice précédent
2

VII
RESULTAT COURANT (reporté)


4.640.300,00
-430.100,00
NON COURANT
VIII
PRODUITS NON COURANTS
- Produits des cessions d’immobilisations

2.580.000 ,00


2.580.000,00

980.000,00
- Subventions d’équilibre




- Reprises sur subventions d’investissement
450.000,00

450.000,00
154.000,00
- Autres produits non courants




- Reprises non courants ; transfert de charges

254.000,00


254.000,00

185.000,00
Total VIII
3.284.000,00

3.284.000,00
1.319.000,00
IX
CHARGES NON COURANTES
- Valeurs nettes d’amortissements des immobilisations cédés





2.850.000,00


2.850.000,00

850.000,00
- Subventions accordées





- Autres charges non courants 
85.000,00

85.000,00
152.000,00
- Dotations non courantes aux amortissements et aux provisions
185.000,00

185.000,00
95.000,00

Total IX
3.120.000,00

3.120.000,00
1.097.000,00

X
RESULTAT NON COURANT (VIII-IX)


164.000,00
222.000,00
XI
XII
XIII
RESULTAT AVANT IMPOTS (vII+X)


4.804.300,00
-208.000,00
IMPOTS SUR LES BENEFICES


960.860,00
154.000,00
RESULTAT NET (XI-XII)


3.843.440,00
-362.100,00

XIV
TOTAL DES PRODUITS (I+IV+VIII)


61.808.800,00
34.828.400

XV
TOTAL DES CHARGES (I+V+XIII)






XVI
RESULTAT NET
(total des produits-total des charges)



3.843.440,00

-362.100,00

Solution

1- Tableau de Formation des Résultats :



Eléments
1999
1998


Ventes de marchandises (en l’état)
Achat revendues de marchandises
30 750 000
28 900 000
18 400 000
15 850 000
I
=
Marge brute sur vente en état (A)
1 850 000
2 550 000
II
+
Production de l’exercice
Ventes de biens et services produits
Variation des stocks de produits
Immo produites par l’entreprise pour elle même
25 935 000
25 820 000
-135 000
250 000
14 065 000
14 000 000
-75 000
140 000
III
-
Consommations de l’exercice
Achats consommée de matière et fourniture
Autres charges externes
17 065 000
14 815 000
2 250 000
14 350 000
13 600 000
750 000

=
Valeur ajoutée (I + II - III)
10 720 000
2 265 000
IV
+
-
-
Subventions d’exploitation
Impôts et taxes
Charges de personnel
157 000
157 000
1 857 000
82 000
145 000
875 000
V
=
Excèdent brut d’exploitation (EBE) ou Insuffisance brute d’exploitation (IBE)
8 863 000
1 327 000

+
-
+
-
Autres produits d’exploitation
Autres charges d’exploitation
Reprises d’exploitation ; transfert de charge
Dotations d’exploitation
185 000
254 000
755 000
3 545 000
54 000
156 000
435 000
1 250 000
VI
=
Résultat d’exploitation (+ ou -)
6 004 000
410 000
VII
+
-

Résultat financier
-1 363 700
-840 100
VIII
=
Résultat courant
4 640 300
-43 000
IX
+
-

Résultat non courant
164 000
222 000

-
Impôts sur les résultats
960 860
154 000
X
=
Résultat net de l’exercice
3 843 440
-362 000

Commentaire :
 Production : c’est un critère qui permet d’évaluer la performance économique annuelle de l’entreprise. Ce critère est important pour les entreprises industrielles. Pour notre cas on remarque une évolution très importante entre 1998 et 1999. Il est le résultat de l’effort d’investissement fait par l’entreprise. Mais il s’agit d’une évolution en nominal (DH) qui peut cacher une tendance inflationniste.
§   La consommation : nous indique la consommation intermédiaire supportée (faite) pour assurer la production.
On remarque que la consommation de l’exercice a connu une évolution entre 1998-1999, mais pas avec la même proportion que la production de l’exercice.

§  La valeur ajoutée : représente la richesse créée par les facteurs de production, le coût de ces facteurs n’est pas encore retranché (intérêt, salaire…) la TVA nous permet de calculer d’une année à l’autre la croissance de la richesse mais il s’agit, d’une croissance nominale à juger avec prudence (inflation). Dans notre cas la VA a connu une croissance forte, elle a presque double 5 fois, ceci s’explique par l’effort d’investissement déployé par l’entreprise.

§  L’EBE : mesure l’efficacité économique de l’investissement. Il met en évidence une marge qui n’est influencée ni par la politique d’amortissement ni par la politique de financement (les amortissements ne sont pas encore retranchés, et les charges financières aussi)
Si l’EBE est négatif on dit qu’il s’agit d’une insuffisance brute d’exploitation.
Lorsqu’une entreprise a un EBE faible ceci veut dire que le projet lui même est économiquement peu important.

§   Le résultat d’exploitation : est la première mesure de la rentabilité économique de l’entreprise, il est calculé abstraction faite des éléments exceptionnels (non courants) et financiers, dans notre cas la rentabilité de cette entreprise a nettement évolué malgré le niveau important des amortissements.

§  Le résultat non courant : le résultat non courant a connu une diminution par rapport à 1998, en raison de la politique d’investissement qui a poussé ‘entreprise à vendre une partie de ces immobilisations dépassées techniquement (obsolètes).

Au total, on remarque que cette entreprise a réalisé l’objectif souhaité en passant d’une perte à un bénéfice grâce à la politique d’investissement malgré que sa mission commerciale n’était pas satisfaisante (baisse de la marge brute) mais au niveau global la rentabilité a connu une amélioration.

Proposition :
         L’entreprise peut recevoir sa politique commerciale et sa stratégie marketing en révisant les prix de vente, les relations avec les fournisseurs… etc.
2- Calcul de la CAF : méthode additive

Eléments
1999
1998
Résultat net d’exercice
3 843 440
-362 000
+ Dotations d’exploitation
+ 3 295 000
+ 1 055 000
+ Dotations financières
+ 105 000
+ 80 000
+ Dotations non courantes
+ 120 000
+ 40 000
- Reprises d’exploitation
- 252 000
- 168 000
- Reprises financières
- 22 000
- 17 500
- (Reprise non courantes + subventions d’invest)
- 625 000
- 236 000
- Produit de cession des Imb.cédées
- 2 580 000
- 980 000
+ VNA sur immobilisations cédées
+ 2 850 000
+ 850 000
CAF
6 734 440
261 500

La CAF exprime l’aptitude de l’entreprise à financer ses investissements, son cycle d’exploitation ainsi que la rémunération versée aux apporteurs de capitaux (dividendes).
         Dans la CAF (méthode additive) on ajoute au résultat net toutes les dotations aux amortissements et provisions sauf les éléments cycliques (Actif circulant) car l’amortissement correspond à une charge non décaissable et donc il améliore le financement de l’entreprise.

Dotations d’exploitation :
         (99) = (3 545 000 – 105 000 – 145 000).
         (98) = (1 250 000 – 58 000 – 137 000).

Dotations financières :
         (99)   580 000 – 320 000 – 155 000.
         (98)   300 000 – 145 000 – 75 000.

Dotations non courantes :
         (99)   185 000 – 45 000 – 20 000.
         (98)   95 000 – 45 000 – 10 000.

Reprises d’exploitation :

Remarque : dans les reprises on ne prend pas les transferts de charges
         (99)   755 000 – 375 000 – 128 000.
         (98)   435 000 – 220 000 – 47 000.
Reprises financières :
         (99)   425 000 – 333 000 – 70 000.
         (98)   254 000 – 225 000 – 11 500.

Reprises non courates :
         (99)   254 000 – 55 000 – 24 000.
         (98)   185 000 – 75 000 – 28 000

         On remarque une amélioration nette de la CAF de cette entreprise. En 1999, cette entreprise a vu sa CAF s’améliorer pour diverses raisons :
-         l’importance des amortissements résultat de l’investissement réalisé en 1999
-         l’importance du résultat net réalisé en 1999, malgré la perte sur la vente d’immobilisations.

Donc cette entreprise verra l’année prochaine sa situation financière s’améliorer nettement et pourra donc rembourser une partie de ses dettes et alléger le montant des charges financières.
A partir de la CAF, on peut rembourser les dettes de l’entreprise, faire des investissements et distribuer des dividendes aux actionnaires.

3- Méthode soustractive :

Eléments
Montants 1999
EBE
8 863 000
+ Autres produits d’exploitation
185 000
- autres charges d’exploitation
- 254 000
+ transfert de charges
+ 128 000
+ reprise sur provisions pour dépréciation de l’actif circulant
+ 375 000
- dotations exploit risque et charges momentanés
- 105 000
- dotations exploit pour dépréciation de l’actif circulant
- 145 000
+ produits financiers (742 800 – 22 000)
+ 720 800
- charges financiers (2 106 500 – 25 000 – 80 000)
- 2 001 500
+ produits non courants (3 284 000 – 175 000 – 2 580 000 – 450 000)
79 000
- charges non courants (3 120 000 – 98 000 – 22 000 – 2 850 000)
- 150 000
- impôts sur résultat
- 960 860
CAF
6 734 440

         Dans la méthode soustractive on ajoute à l’EBE tous les éléments de l’actif circulant autres que ceux pris en considération dans le calcul de la CAF (méthode additive).
Pour les produits non courants on retranche les reprises non courantes relatives aux immobilisations et au financement permanent, ainsi que le produit de cession des immobilisations cédées.
         Pour les charges non courantes on retranche les dotations relatives aux immobilisations et au financement permanent, ainsi que la VNA des immobilisations cédées.
         La CAF résulte d’une différence entre les produits et les charges qui ne sont pas forcement encaissés et / ou décaissés, donc la CAF est un indicateur de ressources potentielles qui ne sont pas effectives.

4- Les soldes de gestion corrigés pour 1999 :

-Retraitement du crédit bail :
Valeur d’Origine (VO) = 800 000,00
Durée = 8 ans      Þ      taux = 1/8 x 100 = 12,5%
Valeur résiduelle = 60 000,00

Amortissement des immobilisations en crédit bail
         = (800 000 – 60 000) x 12,5% = 92 500,00.

Charges d’intérêt                   = redevance de crédit bail – amortissements pratiqués.
                                      = 158 000 – 92 500
                                      = 65 500,00

         On supprime la redevance des autres charges externes et on transfert la partie amortissement vers les dotations, le reste on le considère comme des intérêts (charges financières).
         La rémunération du personnel occasionnel ou intérimaire est retranchée des autres charges externes et ajoutée aux charges de personnel. (On retranche [550 000 + 25 000] des autres charges externes et on les ajoute aux charges de personnel).
E.S.G (Après retraitements : 1999)

Eléments
Montants
Marge brute
1 850 000
Production de l’exercice
25 935 000
Achats consommés de matières et fournitures
14 815 000
Autres charges externes [2250 000 – 158 000 – (550 000 + 25 000)]
1 517 000
Consommation externe
16 332 000
Valeur Ajoutée
11 453 000
+ subvention d’exploitation
157 000
-impôts et taxes
-157 000
-charges du personnel (1857 000 + (550 000 + 25 000)
-2 432 000
EBE
9 021 000
+ autres produits d’exploitation
185 000
- autres charges d’exploitation
-254 000
+ reprises d’exploitation
755 000
-dotations d’exploitation (3 545 000 + 92 500)
-3 637 500
Résultat d’exploitation
6 069 500
Produits financiers
742 800
Charges financiers (2 106 500 – 65 500)
-2 172 000
Résultat financiers
-1 429 200
Résultat non courants
4 640 300
Résultat non courants
164 000
Impôts / résultat
960 860
Résultat net de l’exercice
3 843 440


         Les retraitements des soldes de gestion ont permis de donner une image plus économique et réelle de la rentabilité de l’entreprise, sachant qu’ils n’ont pas d’influence sur le résultat net de l’exercice.

Diagnostic financière TPII Diagnostic financière TPII Reviewed by IstaOfppt on 06:23 Rating: 5

Aucun commentaire:

Fourni par Blogger.